Ravinelles B
rue Louis Ganel (ou rue Marchande)

38090 Villefontaine

Tél. : 04 74 96 01 02

Prendre rendez-vous en ligne
Cosmétologie

Cosmétologie

D’énormes progrès scientifiques ont été réalisés dans le domaine des cosmétiques durant ces dernières années. De la même façon que l’on a vu évoluer l’industrie du textile qui nous propose des vêtements techniques pour le sport, on peut dire que les cosmétiques sont devenus actifs. Ils peuvent s’adresser à la prévention (crèmes solaires), à l’entretien (protection cellulaire : hydratation et action régénérative ), à la correction (action sur les taches) et même à la réparation (action antioxydante, vieillissement solaire).
Parallèlement à leur efficacité, les cosmétiques doivent offrir une sécurité tant sur les risques allergiques que sur leur action à long terme. Nous allons détailler les principes actifs les plus incontestables actuellement. Tout en sachant que cette liste va vite se trouver incomplète.

Composition d’un cosmétique

Un actif est une substance d’origine naturelle ou chimique très concentrée, donc introduite en faible quantité dans un produit cosmétique. Le principe actif communique une action au produit cosmétique. Ces molécules sont des messagers capables de réagir en fonction du problème à corriger.


L’excipient représente le support des principes actifs : la « sauce » qui enrobe l’actif et lui permet d’être véhiculé jusqu’à sa cible. Elle détermine la galénique du cosmétique c’est-à-dire sa présentation sous forme de lotion, gel, sérum, crème plus ou moins épaisse.


Le conditionnement (c’est-à-dire le contenant) est très important. Si le cosmétique est suffisamment fluide, l’utilisation d’un flacon pompe  (voire un flacon air less*) permet de préserver les actifs sensibles à l’air et à la lumière. Ce système permet de réduire les conservateurs au strict minimum et donc  d’améliorer la tolérance du produit.
*Air Less : système de pompe avec un système de sas qui permet de délivrer une quantité de produit sans entrée d’air vers le reste du produit.

Vitamine A

La vitamine A acide ou acide rétinoïque a prouvé son efficacité non seulement sur l’acné mais aussi sur les  4 signes du vieillissement dû au soleil : sécheresse, perte d’élasticité, amincissement rides et taches.
Mal toléré par les peaux fines et uniquement sur prescription médicale, il est remplacé actuellement par le rétinol et le rétinaldéhyde.

 

Rétinol qui se transforme en rétinaldéhyde et ce dernier en acide rétinoïque.

 

Rétinaldéhyde moins irritant et mieux toléré encore que les deux précédents.

L'acide hyaluronique

Acide Hyaluronique présent dans l’épiderme comme dans le derme. Au niveau de l’épiderme, il permet de maintenir une bonne hydratation de la peau.
Attention : il existe plusieurs formes d’acide hyaluronique en fonction de leur poids moléculaire. Les molécules ayant le plus bas poids moléculaires vont pouvoir traverser plus facilement les différentes couches de l’épiderme et agir plus en profondeur.

Les AHA (alpha hydroxy acides)

Ce sont les acides de fruit dont le chef de file est l'acide glycolique. Il s'agit d'agents exfoliants qui éliminent les cellules mortes puis, au fil des jours, ils ont un effet hydratant, affinent la surface de l’épiderme et stimulent  son renouvellement.
Leur utilisation exige certaines précautions, ils sont plus ou moins puissants en fonction de leur concentration, et du PH de l’excipient.
On peut parfaitement les utiliser sans être irrité en permanence, si on a conseillé le produit adapté à sa peau.
(autres acides de  fruit : Acide lactique, acide malique, acide tartrique, acide citrique)

La vitamine C ou acide ascorbique

C’est l’antioxydant le plus abondant dans la peau. Elle est particulièrement importante pour la réparation des lésions causées par les radicaux libres. Ces radicaux libres sont directement impliqués dans le vieillissement cellulaire et leur quantité est considérablement augmentée par les ultraviolets.
Elle est nécessaire aussi à la synthèse de collagène, la stimule jusqu’à cinq fois sur des cultures cellulaires humaines.
En somme, elle illumine le grain de la peau, elle est anti radicalaire (détoxifie les tissus), agit sur les taches (régule les mélanocytes) et dynamise la peau (accroit la synthèse de collagène). Par contre, elle doit être intégrée sous forme «  active » dans le cosmétique.

Les Peptides

Composant de base des protéines de notre peau (ex : argiréline). Ce n’est que récemment que les scientifiques ont réussi à synthétiser des peptides dénués d’effets secondaires tels que : allergie ou infection, et on peut actuellement les utiliser en cosmétique pour stimuler la synthèse de collagène. Ils sont utilisés plus particulièrement dans le traitement du relâchement cutané.

Le Resveratrol

C'est un polyphénol extrait du sarment de vigne, molécule naturelle aux propriétés anti oxydantes extrêmement puissantes, il est capable de protéger la peau contre les dégradations moléculaires, prolonge la durée de vie des cellules en boostant les sirtuines et répare les dommages liés aux UV.
Les sirtuines  restaurent  l’élasticité et la fermeté de la peau. Elles  agissent sur les fibroblastes (qui sont les cellules du derme chargées du renouvellement du collagène et de l’élastine).

Les autres Principes actifs

Les Isoflavones : ex la Ginestéine puissant anti oxydant
Le Proxylane : favorise le recrutement de l’acide hyaluronique
La Niacinamide
Les Sirtuines
Les Défensines

Pour conclure

En fonction du type de peau, de l’âge  du rôle que le produit aura à jouer (prévenir ou corriger) le processus de création du cosmétique sera différent. Puis, dans l’élaboration du produit fini (ajout de l’excipient) c’est l’aspect sensoriel qui est travaillé (réflexion sur la galénique et la touche olfactive) sans jamais déroger à la ligne sécuritaire (risque d’allergie ou d’effet délétère à long terme).